L’histoire d’un canal de fuite oublié…

Il était une fois… car toutes les belles histoires commencent ainsi, donc,… Il était une fois, une ancienne usine textile condamnée par la crise, qui avait été – oh ! – la bonne idée -transformée en Maison de Santé, mais qui abritait aussi un ITEP et la prunelle des yeux de nos boulistes, je veux citer le boulodrome.

Lors de cette réalisation on avait fort bien traité le bâtiment et son environnement, mais… car pas d’histoire sans un « mais » …! on avait peut-être oublié que les anciennes machines à travailler le fil ou la laine étaient, à leur apogée mues par la force hydroélectrique, ce qui justifiait un canal d’arrivé d’eau, et…bien sûr, par voie de conséquence, un canal de fuite par lequel l’eau apaisée rejoignait le cours  principal de la rivière. Comme dans la belle au bois dormant, dame nature avait fait son effet, et la végétation masquait quasiment cet ouvrage pourtant toujours actif, bien que moins sollicité. Voyez plutôt :

  • img_8322
  • img_8324
  • img_8323

Mais un quidam un peu plus curieux vint à s’approcher et observant que les murs du canal commençaient à s’effondrer dans son lit. Il informa ipso facto la municipalité qui, propriétaire dudit canal se trouva dans le choix cornélien : Agir ou Agir…. Il fut décidé de réfléchir au bénéfice que l’on pourrait tirer de ces travaux OBLIGATOIRES. Après quelques débats, devis, avis et contre-avis, il fût décidé à l’unanimité de construire une passerelle appuyée sur les inévitables murs qu’il fallait reconstruire. Devis…contre-devis… le chantier fût confié à la dernière recrue de l’équipe des ouvriers d’entretien, j’ai cité Laurent GRANIER, qui, avec l’aide alternée de ses collègues à fièrement relevé le flambeau. Voyez plutôt :

  • 2016-10-19-15-24-58
  • 2016-10-19-15-24-35
  • 2016-10-19-15-24-04
  • 2016-10-19-15-26-44
  • 2016-10-19-15-26-19

 Et ce n’était qu’un début ; A moment où nous écrivons ces lignes, il reste à mettre en place les rambardes métalliques de la passerelle (fabriquées localement), et de terminer le nivellement du terrain pour donner accès à la passerelle. Dommage me direz-vous qu’elle ne fusse pas en bois, on aurait pu fredonner la chanson d’Yves Duteil « Tu te souviens du pont qu’on traversait naguère pour passer la rivière tout près de la maison le petit pont de bois … » Voyez plutôt la belle ouvrage :

  • img_0289
  • img_0284
  • img_0285
  • img_0286
  • img_0287
  • img_0288

Une passerelle pour quel usage me direz-vous ? Bien sûr on peut s’interroger, mais le conseil municipal a pensé que  ce cheminement pourrait être emprunté par nombre de personnes :

  • Les jeune collégiens qui se rendent au stade pourront emprunter cet itinéraire complètement sécurisé traversant le parking de la maison de Santé.
  • Lors des grandes compétions, nos amis boulistes utilisent le fond du parking de la maison de santé pour disputer des matchs. A ce jour le seul accès existant est l’escalier reliant le parking à la maison de santé, ce qui n’est évidemment pas convivial, ni pratique.
  • Enfin, dans le courant 2017, les travaux de la voie douce longeant la route de Ferrières vont débuter. Les personnes qui déambulent sur la boucle de St Agnan trouveront ici un prolongement de l’itinéraire sécurisé (passerelle – parking – terrain de foot – quai de La Lande )

L’histoire ne dit pas si le canal fût le château oublié d’une princesse endormie, mais….. au vu de la transformation, il est certain qu’un prince est passé par là !